Accueil Les Grands Hommes Les soldats Jean-Corentin Carré, le plus jeune aviateur de France
Jean-Corentin Carré, le plus jeune aviateur de France PDF Imprimer
Les Grands Hommes - Les soldats
Écrit par Alain Pereur   
Samedi, 25 Mars 2017 10:49
Index de l'article
Jean-Corentin Carré, le plus jeune aviateur de France
page2
page 3
Toutes les pages

Ce Breton né au Faouët, dans le Morbihan, fut certainement le plus jeune pilote de l’aviation française durant la Première Guerre mondiale.
Il est né le 9 janvier 1900 dans une famille de 9 enfants.


La pièce où est né Jean-Corentin Carré.

A la fin de sa scolarité, il travaille chez un percepteur à Mauléon dans le département des Basses-Pyrénées.


Jean-Corentin Carré à l'école du Faouët (1908).

Au début de la guerre, il n’a que 14 ans et ne peut rejoindre l’armée. Il décide de changer d’identité, il devient Auguste DUTHOY et s’engage, le 27 avril 1915, au bureau de recrutement de Pau. Il rejoint le 41ème Régiment d’infanterie de Rennes.

Après son instruction à Rennes et à Coëtquidan, le 20 octobre il part pour le front avec un détachement du 410ème Régiment d’infanterie et arrive à Sainte-Ménehould le 22 octobre à 10 heures du soir. Il quitte la région le 5 décembre pour rejoindre le secteur de Mesnil-lès-Hurlus.
Transporté par la route, il rejoint Châlons-sur-Marne, puis arrive à Drouilly, un village situé sur la route de Vitry-le-François. C’est le grand repos. De retour au front il combat en Champagne et, le 25 janvier 1916, alors qu’il est en réserve dans la tranchée Hambourg, il apprend qu’il est nommé Caporal à la 16ème escouade.
Le 29 mai, c’est le départ pour Verdun. Le 31 mai il passe à Belleville et rejoint la cote 321 dans le secteur Thiaumont - Froideterre. Il combat jusqu’au 16 juin, date à laquelle il redescend à Verdun, à Blercourt, puis part en grand repos à Véel, une commune proche de Bar-le-Duc.
Le 19 juin 1916 il est nommé Sergent.



 
Copyright © 2018 L'encrier du poilu. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.